Conférence Internationale sur les Sciences Citoyennes, la Paix et le développement durable à Genève

Conférence Internationale sur les Sciences Citoyennes, la Paix et le développement durable à Genève

L’association AFRISCIENCES présente ses activités et projets au siège des Nations-Unies.

Wilfrid TCHEKPO a représenté, en qualité de Président du Conseil d’Administration, l’association AFRISCIENCES à Genève du 11 au 15 décembre dernier. C’est à l’occasion de l’édition 2017 de la conférence internationale des Sciences citoyennes et de la Recherche Participative pour la Paix, et le développement durable. Cette conférence organisée par l’ONG de droit Suisse OSI (Objectifs Sciences Internationale) vise à permettre à tous les acteurs et opérateurs de ces domaines de se rencontrer, de partager et d’échanger directement au plus grand niveau international, les pratiques et les solutions. Les participants sont venus de tous les continents (Europe, Amérique, Asie, Afrique et Oéanie) et constituent plusieurs organisations publiques ou associatives actives au niveau national de même que des autorités politco-administratives du monde de l’éducation, de la recherche, de l’environnement, de l’industrie, de l’économie, des journalistes spécialisés et des agences des Nations Unies, notamment le PNUD et le PNUE.

Plusieurs communications et travaux ont meublé la conférence. Ils ont tourné autour des sujets tels que les normes et références d’échanges sur les pratiques de la science citoyenne entre les organisations nationales et internationales, les solutions de financement des actions de sciences citoyennes, l’accès des acteurs citoyens à la recherche au-delà de leurs simples contributions, le statut administratif-législatif-reconnaissance etc. des acteurs des projets de science citoyenne, les caractéristiques attendues des portails web de science citoyenne, les services pour la science citoyenne fournis par FabLabs et la diffusion puis l’exploitation des résultats auprès du grand public non impliqué.

AFRISCIENCES fait son entrée dans l’univers des structures de sciences citoyennes et de recherche participative

La clé de la participation de AFRISCIENCES à cette conférence est la présentation à l’ensemble des acteurs, des tenants et des aboutissants de l’initiative de la médiation scientifique et des sciences citoyennes portées par AFRISCIENCES.  La communication de Wilfrid TCHEKPO a mis en exergue l’absence sur le continent, du moins dans la partie au subsaharienne d’initiatives de sciences citoyennes et de médiation scientifique reconnues comme telles. Des ONGs sont nombreuses à être dans le développement durable. Mais peu parlent de sciences citoyennes. Par ailleurs, les politiques publiques sont faiblement intéressées par la définition et la mise en œuvre d’une réelle politique publique de culture et de médiation scientifique. Et les médias classiques ont peu de place pour assurer une diffusion médiatique de l’information et de l’action scientifique. Il y a donc un vide que, AFRISCIENCES se positionnant comme une alternative, ambitionne de combler. Wilfrid présente ensuite les axes stratégiques de l’association puis les actions phares par axe. Ainsi, révèle t-il la WEBTV hebdomadaire, les festivals AFRISCIENCES, les séjours scientifiques en Afrique et les téléthons pour la recherche et la médiation scientifique en Afrique.

Les acteurs des sciences citoyennes et de la recherche participative apprécient l’initiative et beaucoup se sont décidés à collaborer pour son succès à travers l’accompagnement technique et stratégique. Wilfrid TCHEKPO a insisté sur la nécessité d’une co-évolution entre le Nord et le Sud. Aussi, le crédo de AFRISCIENCES est-il «  la culture scientifique de l’Afrique pour le monde et la culture scientifique du monde pour l’Afrique ».

Le projet des festivals AFRISCIENCES et de la WEBTV ont notamment suscité beaucoup d’intérêt. Dans ce sens, plusieurs collaborations sont prévues courant l’année 2018.

La première édition du festival AFRISCIENCES est projetée pour l’été 2018 à Cotonou au Bénin et dès 2019, le festival va s’étendre vers d’autres pays africains.

Auteur : Service Communication AFRISCIENCES


Note :

PNUE : Programme des Nations Unies pour l’Environnement

PNUD : Programme des Nations Unies pour le Développement

ONG : Organisation Non Gouvernementales

AFRISCIENCES : l’Afrique des Formations, de la Recherche et de l’Innovation par les Sciences, le Savoir et la Société.

Retrouvez les images de la participation de AFRISCIENCES dans la galerie « AFRISCIENCES en images »

1 Comment

Ajouter votre commentaire